Qui sont les 13 présidents d’Afrique du Sud ? Découvrez la liste

VoyageAfriqueQui sont les 13 présidents d'Afrique du Sud ? Découvrez la liste
Publicité
Publicité
- PUBLICITÉ -

L’Afrique du Sud est un magnifique payer où il fait bon de voyager. Ce pays a une histoire riche et complexe, qui s’écrit encore aujourd’hui. Au cours de plus de deux siècles, le pays a connu la montée et la chute d’empires, la lutte pour la libération et l’établissement d’une démocratie constitutionnelle.

L’Afrique du Sud est un pays très jeune. Le 10 mai 1910, lorsque l’Union d’Afrique du Sud a été créée à partir de quatre colonies britanniques : La colonie du Cap, la colonie du Natal, la colonie du Transvaal et la colonie de la rivière Orange. Le nouveau pays était un dominion de l’Empire britannique et le roi George V en était le chef d’État.

L’Union d’Afrique du Sud était essentiellement un État colonial de colons blancs. Le gouvernement britannique a accordé l’indépendance à la minorité blanche afin d’empêcher le pays de tomber aux mains du mouvement nationaliste afrikaner, qui cherchait à créer une république afrikaner indépendante.

Les nationalistes afrikaners finiront par obtenir ce qu’ils voulaient en 1961, lorsqu’ils formeront la République d’Afrique du Sud après l’effondrement de l’empire colonial britannique.

C’est alors, en 1961, que le premier président de l’Afrique du Sud a été en poste.

Les présidents avant l’apartheid

- PUBLICITÉ -

L’apartheid était un système de ségrégation et de discrimination raciales.

Dans ce système, la minorité blanche prétendait être la « race dominante » et établissait des lois pour maintenir sa suprématie sur toutes les autres ethnies.

Les conséquences économiques, sociales et politiques pour l’Afrique du Sud ont été dévastatrices : la pauvreté s’est aggravée parmi les citoyens noirs ; les tensions entre les différents groupes ethniques ont augmenté ; la violence s’est intensifiée, le gouvernement ayant interdit les organisations anti-apartheid.

Charles Swart (1961 – 1967)

Charles Swart

Charles Swart a été le premier président de l’Afrique du Sud après que le pays soit devenu une république. Il a servi de 1961 à 1967. Swart était un nationaliste afrikaner et était favorable au régime de l’apartheid.

Il était également un ami proche de Hendrik Verwoerd, l’architecte de l’apartheid. Swart a joué un rôle clé dans la mise en place de ce régime et est largement responsable des politiques d’oppression qui l’ont caractérisé.

Theophilus Dönges (1967)

Theophilus Dönges
- PUBLICITÉ -

Theophilus Dönges a été le deuxième président de l’Afrique du Sud, en poste pendant quelques mois seulement, en 1967. Il était un nationaliste afrikaner et soutenait lui aussi le régime d’apartheid.

Jacobus Johannes Fouché (1968 – 1975)

Jacobus Johannes Fouché ©  Dutch National Archives

Jacobus Johannes Fouché a été le troisième président de l’Afrique du Sud, de 1968 à 1975. Il était d’origine afrikaner et partisan de l’apartheid.

Fouché était membre du cabinet sud-africain à l’époque de l’apartheid et a occupé plusieurs postes importants, notamment ceux de ministre de la police et de ministre de la justice. Il a également été à l’origine de la création de la célèbre agence de renseignements BOSS, utilisée par le régime de l’apartheid pour réprimer l’opposition politique et traquer les militants anti-apartheid.

Fouché était un personnage controversé et de nombreuses personnes l’ont accusé d’être responsable des violations des droits de l’homme commises par le régime de l’apartheid. Il est mort en 1995, peu après l’élection de Nelson Mandela à la présidence de l’Afrique du Sud.

Nicolaas Johannes Diederichs (1975 – 1978)

Nicolaas Johannes Diederichs

Nicolaas Johannes Diederichs a été le quatrième président de l’Afrique du Sud de 1975 à 1978. Il était un nationaliste afrikaner et un partisan de l’apartheid. Diederichs a également été ministre de l’éducation et ministre de la justice.

- PUBLICITÉ -

Diederichs était un personnage controversé et de nombreuses personnes l’ont accusé d’être responsable des violations des droits de l’homme commises par le régime de l’apartheid. Après avoir quitté ses fonctions, il s’est retiré de la vie politique et est décédé en 2006.

John Vorster (1978 – 1979)

John Vorster

John Vorster a été le cinquième président de l’Afrique du Sud, de 1978 à 1979. Il était un nationaliste afrikaner et un partisan de l’apartheid. Vorster a également été membre du cabinet sud-africain pendant la période de l’apartheid, occupant plusieurs postes importants, notamment ceux de ministre de la défense et de ministre de la justice.

Également personnage controversé, il s’est retiré de la vie politique et est décédé en 2002.

Marais Viljoen (1979 – 1984)

Marais Viljoen

Marais Viljoen a été le sixième président de l’Afrique du Sud de 1979 à 1984. Il était un nationaliste afrikaner et un partisan de l’apartheid

Viljoen a été ministre de la justice et ministre de la défense. Il est surtout connu pour son rôle dans la rédaction de la nouvelle législation qui a aboli les partis d’opposition, renforcé les lois sur la censure, légalisé la détention sans procès et créé de nouvelles forces de sécurité telles que la police paramilitaire Koevoet.

Viljoen a également joué un rôle clé dans la suppression de la résistance à l’apartheid en interdisant des organisations politiques comme Umkhonto we Sizwe (MK), dirigée par Nelson Mandela

Après avoir quitté ses fonctions, il est devenu une figure de proue du mouvement conservateur contre l’apartheid

Pieter Willem Botha (1984 – 1989)

Pieter Willem Botha

Pieter Willem Botha a été le septième président de l’Afrique du Sud de 1984 à 1989. Il était un nationaliste afrikaner. Botha a été ministre de la défense et ministre de la justice.

Après avoir quitté ses fonctions, il est devenu une figure de proue de l’opposition à l’apartheid.

Frederik Willem de Klerk (1989 – 1994)

Frederik Willem de Klerk © Library Am Guisanplatz

Frederik Willem de Klerk a été le huitième président de l’Afrique du Sud, de 1989 à 1994. Il était surtout connu pour son rôle dans le démantèlement de l’apartheid et l’ouverture de l’ère de la démocratie en Afrique du Sud

De Klerk a été élu président par le Parti national après la démission de son leader, P.W. Botha, pour des raisons de santé. De Klerk entame immédiatement des négociations avec Nelson Mandela et d’autres dirigeants de l’African National Congress (ANC) pour mettre fin à l’apartheid. En 1992, il libère Nelson Mandela de prison et lève l’interdiction de l’ANC. L’année suivante, il négocie avec Mandela un accord de transition qui débouche sur des élections multiraciales

Les présidents après l’apartheid

Nelson Mandela (1994 – 1999)

Nelson Mandela

Nelson Mandela a été le premier président de l’Afrique du Sud après l’apartheid. Il était un leader du mouvement anti-apartheid et a passé 27 ans en prison pour son activisme. Après avoir été libéré de prison, il a négocié une transition pacifique vers la démocratie en Afrique du Sud et a été élu président en 1994.

Mandela était un champion des droits de l’homme et a œuvré à la construction d’une nouvelle Afrique du Sud fondée sur l’égalité et la justice. Il a été une source d’inspiration pour les gens du monde entier et restera dans les mémoires comme l’un des plus grands leaders de tous les temps.

Thabo Mbeki (1999 – 2008)

Thabo Mbeki

Thabo Mbeki a été le deuxième président sud-africain de l’après-apartheid. Il était un dirigeant du Congrès national africain (ANC) et a joué un rôle clé dans les négociations qui ont conduit à la fin de l’apartheid. Mbeki a été président de 1999 à 2008.

Mbeki a été critiqué pour sa politique en matière de VIH/sida, qui, selon certains, était inefficace et contribuait à la propagation de la maladie.

Après avoir quitté ses fonctions, Mbeki s’est retiré de la vie politique et vit actuellement en Afrique du Sud.

Kgalema Motlanthe (2008 – 2009)

Kgalema Motlanthe

Kgalema Motlanthe a été le troisième président de l’Afrique du Sud après l’apartheid. Il était un dirigeant de l’ANC. En 2008, il est devenu président après la démission de Mbeki.

Motlanthe a été beaucoup critiqué pour sa gestion de l’économie et pour sa réponse au massacre de Marikana.

Après avoir quitté ses fonctions, Motlanthe s’est retiré de la vie politique.

Jacob Zuma (2009 – 2018)

Jacob Zuma

Jacob Zuma a été le quatrième président de l’Afrique du Sud post-apartheid.

Jacob Zuma était un personnage controversé et de nombreuses personnes l’ont accusé d’être responsable des violations des droits de l’homme commises par le gouvernement de l’ANC. Il a également été critiqué pour sa mauvaise gestion de l’économie et sa réponse au massacre de Marikana.

Zuma a finalement été démis de ses fonctions en 2018 après avoir été mis en accusation par l’Assemblée nationale.

Cyril Ramaphosa (depuis 2018)

Cyril Ramaphosa © ITU Pictures

Cyril Ramaphosa est l’actuel président de l’Afrique du Sud. Il a été élu président en 2018 après la destitution de Jacob Zuma.

Ramaphosa est membre de l’ANC et est impliqué dans la politique depuis de nombreuses années. Il a joué un rôle clé dans les négociations qui ont conduit à la fin de l’apartheid et a été vice-président sous Nelson Mandela et Thabo Mbeki.

Ramaphosa est considéré comme un réformateur et a promis de lutter contre la corruption et de relancer l’économie. Il s’est également engagé à construire une Afrique du Sud plus inclusive, fondée sur l’égalité et la justice.

Image de couverture : AFP

Dans le même thème
Publicité
Advertisment