Pourquoi il ne faut pas adopter de bouledogue français sans poils : une nouvelle race qui souffre

L’Association des Vétérinaires de Grande Bretagne demande de ne plus adopter de bouledogue français sans poils, une nouvelle race de chien à la mode.

Une nouvelle race de chien détéctée en Ecosse

Une portée de bouledogues français sans poils a été qualifiée d’exemple inquiétant de « reproduction extrême » par la British Veterinary Association. L’association s’est dite préoccupée par le fait que certains propriétaires préfèrent la nouveauté plutôt qu’à la santé de leur animal.

Les chiens auraient été élevés en Écosse et seraient le résultat de croisements entre des bouledogues français, des carlins et des chiens chinois à crête. On pense qu’ils sont la première portée de bouledogues français sans poils au Royaume-Uni.

Les bouledogues français sans poils souffrent

Mais l’organisme national des Vétérinaires de Grande Bretagne a averti que même si les chiots pouvaient être en bonne santé, ils pourraient se retrouver avec une myriade de problèmes.

En effet, ces chiens sont sensibles aux coups de soleil et au stress thermique et ont des difficultés respiratoires.

« Je suis juste vraiment déçu quand je vois des choses comme ça. Je souhaite que nous puissions amener les propriétaires potentiels à comprendre à quel point certains de ces élevages extrêmes affectent vraiment le bien-être quotidien de ces chiens. » Justine Shotton, présidente de l’Association des Vétérinaires de Grande Bretagne.

Une tendance importée de Chine ?

Ce n’est pas la première fois que des bouledogues français sans poils sont produits. Un de ces chiens a fait la une des journaux lorsqu’il est entré aux États-Unis après avoir apparemment été acheté en Chine.

Au moment du rapport, les vétérinaires décrivaient l’animal comme un « monstre ». Ils craignaient qu’il ne présente un risque accru d’acné douloureuse, de dermatite et de cancer de la peau.

Justine Shotton a déclaré que la dernière portée n’est qu’un exemple d’élevage extrême.

L’ajout du facteur de nouveauté, la « gentillesse » ou la l’obtention de likes sur les réseaux sociaux peuvent être parmi les motivations pour l’élevage et l’achat de croisements inhabituels.

Les « chiens rares », une mode dangereuse

« Nous avons l’impression que beaucoup de ces types de chiens qui sont commercialisés comme très rares ou particulièrement uniques, sont simplement élevés comme une sorte de chose de popularité pour attirer les gens potentiellement vers ces chiens. Ils sont presque un symbole de statut, plutôt que de penser au bien-être des chiens eux-mêmes », a déclaré Justine Shotton.

La présidente de l’association a ajouté que même si les croisements ont parfois été considérés comme plus sains que les chiens de race, ce n’est pas toujours le cas.

Le croisement de races qui ont des problèmes de santé particuliers peut signifier que la progéniture obtient le pire des deux mondes.

« Malheureusement, dans certains croisements, les vétérinaires constatent une multiplication des problèmes », a-t-elle déclaré.

Les problèmes que peuvent avoir les bouledogues français sans poils

Les bouledogues français sans poils peuvent avoir du mal à se tenir au chaud et courent un risque accru de coups de soleil et d’autres problèmes de peau.

De plus, les chiens à face plate sont connus pour présenter un risque accru de difficultés respiratoires. Ils sont sujets aux coups de chaleur, ulcères oculaires, problèmes de colonne vertébrale et troubles cutanés.

Une étude publiée dans la revue Plos One (en) par des chercheurs du Royal Veterinary College a révélé que les chiens à face plate ont presque sept fois plus de risques de prolapsus de la glande de la membrane nictitante, par rapport aux chiens qui ont une tête de proportions moyennes.

Si elle n’est pas traitée, les auteurs préviennent que la maladie peut entraîner des problèmes chroniques. Des inflammations ou infections, pouvant causer de l’inconfort ou de la douleur.

Le Dr Dan O’Neill, co-auteur de l’étude, a déclaré que le développement de nouvelles races à face plate avec des caractéristiques encore plus extrêmes – comme ce serait le cas avec les bouledogues français sans poils – va à l’encontre de la position du groupe de travail britannique Brachycephalic qui a décrit un tel élevage comme « inacceptable ».

Un porte-parole de la Société écossaise pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SSPCA) a déclaré que les croisements de certains chiens étaient inquiétants. L’organisation dispose d’un service d’assistance téléphonique confidentiel pour toute personne préoccupée par l’élevage à faible bien-être.

« La SPCA écossaise est extrêmement préoccupée par l’augmentation du nombre d’éleveurs peu scrupuleux élevant des chiens aux caractéristiques exagérées et tentant des procédures médicales spécialisées sans formation. Nous dirigeons un groupe de travail pour se pencher spécifiquement sur ces problèmes », ont-ils déclaré.

En savoir plus :

Actualité | Animaux de compagnie | Chiens

|

Chiens

Copy link
Powered by Social Snap