Des chercheurs découvrent des centaines de grenouilles fossilisées, mortes pendant l’accouplement

Depuis des décennies, les scientifiques s’efforcent de résoudre un mystère qui les laisse perplexes : qu’est-ce qui a tué des centaines de grenouilles fossilisées découvertes dans un « ancien piège mortel » datant de millions d’années en Allemagne ?

Ces grenouilles étaient apparemment en bonne santé lorsqu’elles sont mortes, mais les chercheurs ont récemment prouvé que les amphibiens ont péri lors d’accouplements agressifs.

Des os de grenouilles vieux de 45 millions d’années

Récemment, des scientifiques ont réalisé une nouvelle étude sur les restes de 168 grenouilles trouvés dans une ancienne mine de la vallée de Geiseltal en Allemagne.

Les fossiles ont été collectés entre 1930 et 1950, en même temps que 50 000 autres fossiles de chevaux, de grands crocodiles, de serpents géants et d’oiseaux qui vivaient au sol.

À l’Époque éocène (deuxième époque du Paléogène et aussi la deuxième de l’ère Cénozoïque) le site était un marais côtier qui bordait la paléo-mer du Nord, qui couvrait la majeure partie du nord de l’Allemagne.

Selon les chercheurs, les conditions climatiques de l’époque ont ralenti le processus de décomposition des organismes morts jusqu’à ce qu’ils puissent être fossilisés par les minéraux dans l’eau, préservant ainsi le « trésor » paléontologique des spécimens.

L’analyse des raisons possibles du décès des grenouilles

Suite à l’analyse des fossiles, les chercheurs ont révélé que la cause de la mort de ces grenouilles serait l’accouplement.

En effet, les espèces actuelles de grenouilles mâles sont connues pour parfois tenir les femelles sous l’eau pendant l’accouplement. Ainsi, les femelles peuvent mourir de noyade.

accouplement grenouilles
© Shutterstock

En parallèle, d’autres paléontologues suggéraient que ces grenouilles soient mortes à cause des changements environnementaux dans la région.

L’épuisement soudain de l’oxygène dans l’eau aurait affecté la capacité des amphibiens à respirer, causant ainsi leurs morts par noyade.

Cependant, l’étude des os montre que les cadavres des grenouilles flottaient après leurs morts, excluant cette hypothèse. « Les grenouilles et les crapauds migrent si les conditions de l’eau dans leur étang ne sont pas appropriées » déclare Daniel Falk, paléontologue à l’University College Cork en Irlande.

D’autres causes de décès comme la prédation, la maladie ou la malnutrition ont également été écartées, car elles auraient laissé des signatures distinctes sur les grenouilles.

fossile grenouille
Le squelette fossilisé de l’une des 168 grenouilles mortes trouvées en Allemagne © Daniel Falk

Les grenouilles mortes pendant l’accouplement

Pendant l’accouplement, les mâles montent les femelles par derrière puis grimpent sur leur dos. Comme certaines espèces s’accouplent dans l’eau, les femelles peuvent rapidement manquer d’oxygène et ne peuvent plus remonter à la surface.

L’événement est encore plus susceptible de se produire lorsque des groupes de mâles tentent de s’accoupler avec une seule femelle.

Ainsi, ils forment ce qu’on appelle une « boule de reproduction ». Cela se produit souvent chez les espèces qui s’engagent dans des congrégations d’accouplement pendant une courte saison de reproduction explosive.

Il est donc possible que ce soit ce qui s’est passé il y a 14 millions d’années avec ces grenouilles.

Le seul point qui ne permet pas d’avérer cette théorie est que les chercheurs ne peuvent pas déterminer le sexe des grenouilles à partir de leurs ossements.

Lire aussi : Vidéo rare : le requin le plus rapide du monde aperçu près des côtes

Copy link
Powered by Social Snap