Syndrome de la cabane : comment vaincre la peur de sortir de chez soi ?

SantéSyndrome de la cabane : comment vaincre la peur de sortir de...
Publicité
Publicité
- PUBLICITÉ -

Les nombreux confinements dus à l’épidémie de COVID-19 ont développé chez de nombreuses personnes quelque chose d’étrange : le syndrome de la cabane.

Mais qu’est-ce donc ce mystérieux syndrome ? Que faire si je pense en être atteint ? Pas de panique, nous allons répondre à toutes les questions que vous vous posez à travers cet article.

Qu’est-ce que le syndrome de la cabane ?

Le syndrome de la cabine est une peur de quitter la maison. Il peut être causé par de nombreuses choses différentes, comme une expérience traumatisante ou l’anxiété sociale.

Plus récemment, avec la pandémie de COVID-19, les confinements et la généralisation du télétravail, beaucoup de personnes restent cloitrées chez elles, et ne sortent que si c’est nécessaire.

Pourquoi des gens ne veulent plus sortir de chez eux ?

En termes simples, le syndrome de la cabane est une peur de quitter la maison. Cette peur peut avoir de nombreuses causes : par exemple, une expérience traumatisante, un trouble de l’anxiété sociale, voire une dépression.

Le syndrome de la cabane et la vie moderne

- PUBLICITÉ -

Mais la vie moderne a également rendu ce phénomène très répandu avec la pandémie de COVID-19 et les confinements. De nombreuses personnes restent à la maison toute la journée à travailler sur leur ordinateur car elles ne ressentent plus le stress quotidien de se préparer, de prendre les transports, de voir leurs collègues, …

En effet, l’être humain moderne est un mammifère extrêmement paresseux. La plupart des personnes se créent une zone de confort, et n’arrivent plus à s’en échapper.

syndrome-de-la-cabane-isolement

Une réelle peur de sortir liée à un traumatisme

Certaines personnes ont également pu vivre des expériences traumatisantes hors de leurs domiciles.

Peu importe la raison, l’objectif n’est pas de remuer le couteau sous la plaie.

Si vous êtes atteint du syndrome de la cabane pour ce genre de raison, nous ne pouvons que vous conseiller de consulter votre médecin, un thérapeute ou un psychiatre.

Que dois-je faire si je pense être atteint du syndrome de la cabane ?

- PUBLICITÉ -

Si vous pensez être atteint du syndrome de la cabane, essayez de suivre quelques petites étapes qui peuvent vous faire sortir de votre confort :

Étape 1 : Sortir, même sans but

Cela peut sûrement vous sembler illogique de sortir sans but, mais cette première étape est très importante.

Essayez de vous promener dans votre rue, dans un parc, ou dans une forêt.

Étape 2 : Retournez au travail

Beaucoup de gens qui travaillent depuis un ordinateur on eut la « chance » de travailler de chez eux. Certaines entreprises proposent même à leurs salariés de ne travailler qu’à distance.

Malgré les nombreux avantages du télétravail, ne plus vous rendre physiquement au travail peut vous rendre casanier.

- PUBLICITÉ -

Essayez de vous rendre sur votre lieu de travail, même si vous n’aimez pas vos collègues. Ainsi, vous pourrez retrouver petit à petit des interactions sociales avec des gens hors de votre domicile.

Étape 3 : Retrouvez des interactions sociales avec vos amis

Après avoir prit goût à la vie hors de chez vous, essayez de revoir du monde en dehors de votre domicile.

Proposez à vos amis de passer chez eux, ou si vous êtes courageux, proposez leurs d’aller au restaurant manger de délicieuses spécialités espagnoles ou d’aller boire un café…

En suivant petit à petit ces étapes, vous pourrez sûrement vous débarrasser du syndrome de la cabane.

Comment aider une personne atteinte du syndrome de la cabane ?

Il y a sûrement une personne de votre entourage qui est atteinte de ce syndrome. L’objectif sera de lui faire réaliser qu’il est atteint du syndrome de la cabane, et de l’aider à s’en sortir.

Étape 1 : Parlez-lui de vos préoccupations

Parlez ouvertement à la personne que vous voulez aider et dites-lui que vous êtes inquiet pour son bien-être. Il est important qu’elle sache que ces sentiments viennent d’un lieu d’amour et de compassion.

Essayez de parler avec le plus de bienveillance possible à votre ami. Si vous vous montrez agressif et que vous essayez de brusquer son quotidien, votre ami risque de se conforter encore plus dans ce syndrome.

Étape 2 : Essayer de trouver un plan ensemble

Une fois que vous avez rassuré votre amie, voyez si elle est prête à suivre ces étapes avec vous. Personne ne peut faire cela tout seul. Si c’est trop difficile, demandez l’aide d’une autre personne qui pourra peut-être l’accompagner dans son retour à la réalité.

Étape 3 : Encouragez-la à sortir

Vous avez fait tout ce que vous pouviez, maintenant c’est à votre ami de jouer. N’hésitez surtout pas à lui apporter de l’aide si vous sentez que votre ami en a besoin !

Dans le même thème
Publicité
Advertisment