D’immenses cétacés de retour en Antarctique 46 ans après l’arrêt de la chasse

- PUBLICITÉ -

46 ans après que la chasse aux rorquals communs ait été restreinte, ces passionnants animaux marins font enfin leur retour dans les eaux de l’Antarctique.

En effet, des chercheurs ont eu l’agréable surprise d’observer une centaine de rorquals communs en train de se nourrir, non loin de l’île de l’Éléphant, en Antarctique.

Le rorqual commun, un animal fascinant

Le rorqual commun est un animal marin extraordinaire. Il est le deuxième plus grand mammifère vivant, et peut peser jusqu’à 190 tonnes. Les rorquals sont caractérisés par une longue proue arrondie, et un corps massif et robuste. Ils ont une peau épaisse et lisse, qui est souvent grise ou bleue.

Ils mesurent environ 25 mètres de long, et peuvent atteindre des vitesses remarquables de nage. Ils sont capables de plonger à des profondeurs incroyables, et sont fréquemment observés dans les eaux froides de l’Arctique et de l’Antarctique.

rorqual-antarctique

Les rorquals communs se nourrissent principalement de krill, mais ils peuvent aussi manger des poissons, des calamars et d’autres petits animaux marins. Ils capturent leur proie en utilisant leur longue proue pour former un cercle autour de leur proie, puis aspirent l’eau et la nourriture dans leurs gigantesques gorges.

- PUBLICITÉ -

Ce sont des animaux sociaux, et on les trouve souvent en grands troupeaux. Ils sont également fréquemment observés avec d’autres espèces de rorquals, comme le rorqual bleu.

Les rorquals communs sont une espèce menacée, et leur population est en déclin. Les principales causes de ce déclin sont la pêche industrielle et la pollution des océans.

Des rorquals communs aperçus 46 ans après

« Je n’avais jamais vu autant de rorquals au même endroit auparavant et j’étais absolument fascinée de voir ces groupes massifs se nourrir », a déclaré le professeur Bettina Meyer, biologiste à l’Institut Alfred Wegener et co-auteur de l’étude.

L’équipe de chercheurs espère que le rétablissement de la population de rorquals communs pourrait également aider à soutenir le rétablissement d’autres espèces marines dans la région.

rorqual-antarctique

Massivement chassés au XIXe siècle, les rorquals communs ont eu du mal à se relever de l’empreinte de l’Homme laissée sur leur espèce. Mais, alors que les méthodes de chasse à la baleine se modernisaient avec des navires à vapeur et des harpons explosifs, et que les baleiniers décimaient d’autres espèces faciles à attraper, les chasseurs de baleines se sont tournés vers les rorquals communs.

- PUBLICITÉ -

La chasse au rorqual commun a été interdite en 1976, mais avant cela, le nombre d’individus tués est estimé à plus de 700 000.

Un nombre de rorquals encourageant

Dans l’étude effectuée, l’équipe de scientifiques a utilisé une enquête par hélicoptère et des enregistrements vidéo. Cela a été un succès pour collecter des informations sur la population de rorquals communs en Antarctique.

rorqual-antarctique

Ils ont enregistré 100 groupes de rorquals communs, avec des tailles de groupe allant de un à quatre individus. L’équipe a également repéré huit groupes inhabituellement grands allant jusqu’à 150 individus, et qui semblaient se nourrir activement.

Cette découverte a agréablement étonné les scientifiques, qui n’avaient observé que des rorquals communs qui se nourrissant dans un groupe de 13 individus au maximum.

En particulier, les chercheurs ont noté un point chaud de rorquals communs autour de l’île Éléphant, avec environ 3 618 individus par kilomètre carré !

Publicité
Dans le même thème
Source :Dailymail
Publicité