Des experts découvrent deux nouvelles espèces de dauphins préhistoriques dans les Alpes suisses

Des scientifiques suisses ont découvert deux espèces de dauphins jusque-là inconnues qui habitaient la région du pays il y a 20 millions d’années.

Une découverte fascinante

Les paléontologues de l’Université de Zurich ont déclaré avoir utilisé des fragments d’os d’oreille, de dents et de vertèbres pour déterminer les caractéristiques des deux espèces. Ils ont ajouté que les types étaient liés aux cachalots et aux dauphins océaniques que nous connaissons aujourd’hui.

Il y a 20 millions d’années, la région du Mittelland (ou plateau suisse) était un océan dans lequel nageaient de nombreux dauphins. À mesure que le climat se réchauffait, le niveau de la mer s’est élevé et a inondé les régions basses d’Europe. La Suisse faisait alors partie d’un paysage insulaire.

dauphin-fossile
Restauration de la vie des dauphins décrits dans cette étude : Kentriodon au premier plan, en arrière-plan un squalodelphinidé (à gauche) et un physétéridé (à droite) chassant un groupe d’eurhinodelphinidés.

La zone était peuplée de poissons, de requins et de dauphins. Les moules et les oursins vivaient sur le fond marin. Les chercheurs du département de paléontologie de Zurich ont maintenant examiné environ 300 fossiles de baleines et de dauphins datant de cette période.

Le paléontologue de l’Université de Zurich, Gabriel Aguirre-Fernandez, explique : « Cela indique que de forts courants ont entraîné les squelettes d’animaux sur le fond de l’océan et dispersé les os. »

Comment font-ils les recherches ?

« A des fins de recherche, les restes les plus intéressants sont les os de l’oreille interne, car ils permettent de classer les espèces individuelles. Le problème est que ces types d’os sont moins courants. Néanmoins, nous avons réussi à identifier deux familles de dauphins jusqu’alors inconnues en Suisse. » explique Gabriel.

Aguirre-Fernandez ajoute : « Nous avons créé des modèles 3D des oreilles. Cela nous a aidés à mieux analyser la capacité auditive de ces dauphins. »

fossile-dauphin
Le paléontologue de l’UZH Gabriel Aguirre tenant un fossile d’oreille de dauphin (à droite) et une impression 3D agrandie de l’oreille interne (au centre).

Pour rappel, les dauphins ont une ouïe bien développée, adaptée à la fois à l’air et à l’eau. Leur sens est si bien développé que certains peuvent survivre même s’ils sont aveugles.

L’expert en océanographie et en biologie marine a expliqué que la tomodensitométrie, qui produit des images en coupe sans détruire les fossiles, avait été utilisée pour reconstruire les organes plus mous autour des os durs de l’oreille !

Copy link
Powered by Social Snap