La photo d’un grand requin blanc avec une énorme trace de morsure choque les scientifiques

AnimauxAnimaux marinsLa photo d'un grand requin blanc avec une énorme trace de morsure...
Publicité
Publicité
- PUBLICITÉ -

Cette photo montrant un grand requin blanc avec une immense cicatrice de morsure suscite l’intérêt des scientifiques et des internautes.

La première pensée du photographe Jalil Najafov lorsqu’il a vu le grand blanc a été : « Est-ce que c’est réel ? »

D’où vient cette photo ?

Najafov, un passionné de requins, défenseur de l’environnement et cinéaste, explorait la côte mexicaine avec des amis lors d’une excursion organisée de plongée avec les requins.

Le groupe a repéré un grand requin blanc nageant près de leur bateau. Ensuite, le groupe a réalisé que le requin avait une mystérieuse marque de morsure sur le côté.

« J’ai été vraiment surpris car je n’ai jamais vu quelque chose comme ça de ma vie. La marque de morsure était si énorme sur un si grand requin. » a déclaré Jalil Najafov.

Qu’est-il arrivé au requin ?

- PUBLICITÉ -

Avant de poster sa photo, Najafov avait enrôlé des amis et d’autres experts des requins pour connaître leur point de vue.

requin-blanc-morsure
Crédit : Jalil Najafov – Instagram

Le scientifique Dr Tristan Guttridge, qui dirige l’association à but non lucratif Saving the Blue, a exclu la théorie selon laquelle le requin avait subi la morsure lors d’un acte d’accouplement.

« J’exclurais l’accouplement probablement en raison de la position position de la morsure. La plaie semble être un peu guérie et bien que les cicatrices d’accouplement puissent être désagréables, elles sont plus superficielles que cela. »

Michael Domeier, un autre ami et ancien de la Shark Week, qui est également à la tête du Marine Conservation Science Institute, a déclaré qu’il était « confiant qu’il s’agit d’une agression compétitive ».

Il a ensuite ajouté que la cicatrice aurait depuis guérie, devenant indiscernable.

L’importance des requins

- PUBLICITÉ -

Najafov a travaillé pendant plusieurs années pour le gouvernement azerbaïdjanais avant que sa passion pour les requins ne le pousse à changer de direction.

Son objectif est de braquer les projecteurs sur les requins et de souligner leur rôle important dans l’écosystème de la planète.

« Il n’y a pas d’océan sans requins, et pas d’oxygène sans océan. Donc, en sauvant les requins, nous sauvons la planète » explique Jalil Najafov.

Pour certains, cette photo du grand blanc avec la morsure gigantesque a côté terrifiant. Mais Najafov insiste sur le fait qu’il n’a jamais eu peur de plonger aux côtés des créatures.

« Les océans abritent environ 500 espèces de requins différentes, mais une douzaine d’entre elles sont connues pour être potentiellement dangereuses pour les humains », dit-il.

Source :CNN
Dans le même thème
Publicité
Advertisment