Un serpent à deux têtes fête ses 17 ans !

ActualitéUn serpent à deux têtes fête ses 17 ans !
Publicité
Publicité
- PUBLICITÉ -

En 2005, un petit garçon a trouvé un serpent dans son jardin, qui a la particularité d’avoir deux têtes indépendantes.

Une longévité encore jamais vue

Croiser un serpent à deux têtes est extrêmement rare. En effet, la chance de voir naître un serpent à deux têtes est estimée à 1 sur 100 000 selon les spécialistes.

Ce qui rend cette découverte encore plus rare, c’est que les serpents siamois ne survivent pas longtemps après leurs naissances. Tigerlily, le serpent femelle à deux têtes, a quant à elle déjoué les pronostiques.

© Missouri Department of Conservation

Elle s’apprête en effet à fêter ses 17 ans ! Déjà que croiser un serpent à deux têtes est extrêmement rare, celui de croiser un serpent siamois de cet âge l’est encore plus. On parle ici d’1 chance sur 100 000 000 (cent millions).

Lire aussi : Un combat entre des orques et des grands requins blancs a bien failli avoir lieu aux États-Unis

Deux serpents dans le corps d’un seul

- PUBLICITÉ -

Le serpent siamois confié au Cape Girardeau Conservation Nature Center affirment que les deux têtes sont indépendantes. Cela peut donner des situations assez dangereuses si le serpent n’était pas en captivité.

Alex Holmes, naturaliste au Cape Girardeau Conservation Nature Center, explique que si un prédateur affamé essayerait d’attraper le serpent, sa réaction au danger serait trop lente.

© Missouri Department of Conservation

En effet, si une des têtes décide de sauter à gauche et l’autre à droite, cela pourrait donner une situation ou le serpent ne saute pas.

Il est aussi assez compliqué de nourrir deux têtes qui ont le même corps. Comme elles ont le même estomac, elles ont toutes les deux besoin d’être nourries et stimulées.

Le naturaliste explique également que les deux têtes sont compétitives lorsqu’il s’agit de manger. L’équipe du centre de conservation doit couvrir une des têtes pour que l’autre puisse se nourrir correctement, puis s’occupe de l’autre.

- PUBLICITÉ -

Alex Holmes indique aussi qu’ils doivent attendre un certain temps avant de nourrir l’autre tête afin de ne pas créer un « embouteillage » dans l’œsophage.

Lire aussi : La vidéo d’une maman qui allaite et sauve son oie de l’attaque d’un aigle affole l’internet

Source :Geo
Dans le même thème
Publicité
Advertisment