Ce bébé otarie secouru remercie ses sauveteurs

- PUBLICITÉ -

Alors que la plupart des otaries coincées dans des filets de pêche tentent de mordre les personnes qui les aident pour s’enfuir, ce bébé otarie est resté près de ses sauveurs, comme pour les remercier.

Les filets de pêche, une plaie pour les animaux

Les filets de pêche rejetés qui piègent les otaries peuvent avoir un effet dévastateur sur leurs populations.

Les otaries peuvent s’emmêler dedans, ce qui entraîne des blessures graves, voire la mort.

Les déchets marins, notamment les filets de pêche abandonnés, constituent une menace majeure pour les animaux marins et la santé de nos océans.

Lorsque les otaries plongent dans les océans pour se nourrir, il leur arrive de remonter avec toutes sortes de déchets autour de leurs corps.

Le récit de 3 bébés otaries sauvés d’une mort certaine

- PUBLICITÉ -

OCN, pour Ocean Conservation Namibia, est une organisation qui œuvre pour la protection animale en Namibie.

La Namibie a une population d’otaries à fourrure du Cap (aussi appelées otaries à fourrure d’Afrique du Sud) très importante qui vit le long de ses côtes.

Une colonie d'otaries à fourrure d'Afrique du Sud
Une colonie d’otaries à fourrure d’Afrique du Sud © Hans Hillewaert

Ce jour-là, 3 bébés otaries ont été secourues par Naude et Antoine, deux bénévoles de l’association, qui ont filmé les scènes.

Un bébé otarie qui remercie les sauveteurs

Au début de la vidéo, les sauveteurs viennent en aide à une jeune otarie coincée dans une longue ligne de pêche commerciale.

Alors que les sauveteurs attrapent la ligne, l’otarie se laisse étrangement faire.

- PUBLICITÉ -

Une fois le piège détaché, l’otarie reste sur place et s’est montrée extrêmement calme. Elle s’est même retournée pour regarder les sauveteurs et à accepté quelques caresses…

Une autre otarie coincée dans un filet de pêche

Plus tôt dans la journée, les sauveteurs ont attrapé deux jeunes otaries simultanément.

La première, attrapée par Naude, était elle aussi coincée dans un filet de pêche.

Contrairement à la première otarie, celle-ci se débat et tente de mordre pour s’enfuir.

C’est pourquoi les sauveteurs ont adopté une technique efficace : attraper l’animal par la nageoire arrière et le maintenir par la nuque.

- PUBLICITÉ -

Ainsi, il est plus facile de maintenir l’animal et de lui retirer son filet de pêche.

À la seconde ou elle a été sauvée, l’otarie s’est sauvée à toute vitesse !

Une otarie prise dans une bande réfléchissante de plateforme pétrolière

La dernière otarie de la vidéo s’est retrouvée tristement coincée dans une bande réfléchissante utilisée par les plateformes pétrolières.

Celle-ci a été attrapée dans un filet par Antoine, afin qu’elle ne puisse pas s’enfuir lors du sauvetage de la précédente otarie.

Lire aussi : Un grand requin blanc s’introduit dans la cage d’observation d’un plongeur et sème la terreur

Publicité
Dans le même thème
Publicité