Le caca de chien constitue une part importante du régime alimentaire des renards roux des forêts de pins des Highlands écossais

- PUBLICITÉ -

Selon une étude menée en collaboration entre des scientifiques de l’Université d’Aberdeen, de l’Université de Grenoble Alpes, Forestry and Land Scotland et Cairngorms Connect, et publiée dans la revue Ecology and Evolution, les excréments de chiens sont devenus une source importante de nourriture pour les renards roux des forêts de pins des Highlands écossais.

Une importante source de nourriture pour les renards

Suite à leur étude, les chercheurs ont découvert que les excréments de chien avaient un contenu calorifique similaire à celui des proies sauvages des renards.

Il s’avère que l’ADN de chien domestique est le deuxième le plus fréquemment trouvé dans les échantillons de selles de renard, à environ 40 %.

Les chercheurs indiquent que c’est la première fois qu’autant de quantité de matière fécale de chien était retrouvée chez les renards.

Lorsque les proies vivantes se font rares, les renards de la région se rabattent sur les excréments des chiens.

- PUBLICITÉ -

Cette découverte démontre donc que les proies naturelles des renards disparaissent petit à petit des forêts de pins des Highlands écossais.

renard

Une étude sur la coexistence de deux prédateurs aux habitudes alimentaires similaires

L’étude traitait initialement du régime alimentaire des renards et des martres des pins. L’objectif était de comprendre comment deux prédateurs parviennent à coexister malgré leurs habitudes alimentaires très similaires.

Cristian Navarro, docteur à l’Université d’Aberdeen et l’un des coauteurs du rapport, a déclaré que la consommation des excréments d’une autre espèce représente probablement une interaction négligée entre les animaux sauvages.

« Ce phénomène serait indétectable par les méthodes traditionnelles d’étude de l’alimentation, mais en utilisant des techniques basées sur l’ADN, notre étude a révélé cette interaction pour la première fois, ce qui soulève des questions importantes sur la façon dont les activités humaines affectent la faune. »

Le docteur souligne aussi que la consommation des déjections canines par d’autres animaux sauvages crée des risques de transmission de maladies et de parasites, et d’introduction de nouveaux agents pathogènes.

- PUBLICITÉ -

Le docteur recommande donc aux propriétaires de chiens de ramasser les crottes de leurs animaux lorsqu’ils se promènent dans la région.

Lire aussi : Une femme sauvée de l’incendie de son appartement par sa chienne

Publicité
Dans le même thème
Publicité